VENTILATION MECANIQUE CONTROLE

 

La Ventilation Mécanique Contrôlée

La ventilation est une obligation légale pour tous les logements construits après 1982. Le moyen le plus courant d’assurer la ventilation est la ventilation mécanique contrôlée.
Fonctionnement de la Ventilation Mécanique Contrôlée

Pour renouveler l’air dans toute la maison, le plus logique est :

- de l’amener dans les pièces de vie sèches, comme le salon, la chambre ou le bureau,
et de l’évacuer là où se concentrent l’humidité et les mauvaises odeurs, dans la cuisine, la salle de bain ou les WC.

Ce procédé, généralisé depuis 1982, sert de base au fonctionnement de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) centralisée.

La Ventilation Mécanique Contrôlée assure un renouvellement d’air maîtrisé et constant. Le logement est ventilé en permanence, toute l’année, dans toutes les pièces, pour un coût de fonctionnement négligeable.

Le principe de la ventilation mécanique contrôlée s’appuie sur :

un moteur, installé dans un caisson, lequel trouve souvent sa place dans les combles.
Sur le caisson sont branchées des gaines reliées à toutes les pièces de service (et à toutes les pièces de vie dans le cas d’une double flux).
Une bouche règle le débit en fonction des besoins

VMC simple ou double flux ?

Si l’installation se contente d’évacuer l’air vicié, il s’agit d’une ventilation mécanique contrôlée simple flux. Celle-ci comporte un seul réseau de gaines. Dans les pièces de vie, l’arrivée d’air frais est assurée par des entrées d’air en liaison directe avec l’extérieur (généralement située en haut des fenêtres).

Il existe 3 catégories de ventilation mécanique contrôlée simple flux :

VMC simple flux autoréglable : le débit de l’installation est constant en toutes circonstances. Il ne dépend ni de l’occupation des locaux, ni de l’humidité.
VMC hygroréglable :
Hygro A : le débit des bouches d’évacuation se règle automatiquement en fonction de l’humidité de l’air (de 5 à 50 m3/h par exemple).
Hygro B, les entrées d’air sont équipées, elles aussi, d’un réglage automatique en fonction de l’humidité de l’air. Ce système est recommandé par la réglementation thermique actuelle.
VMC gaz : les produits de combustion de la chaudière ou du chauffe-eau à gaz sont évacués en même temps que l’air vicié.
Dans une VMC double flux, page suivante, un deuxième réseau est ajouté et remplace les entrées d’air. Chaque pièce de vie est équipée de bouche d’insufflation. L’avantage de la ventilation mécanique contrôlée double flux est de préchauffer l’air entrant et donc de limiter la déperdition de chaleur. Le confort est également amélioré.
Les débits réglementaires de la ventilation mécanique contrôlée
Débits d’extraction minimaux

Il est indispensable de renouveler le volume d’air d’une pièce régulièrement. Cela permet :

d’évacuer l’air vicié et d’apporter un air neuf, nécessaire à votre bonne santé ;
d’évacuer l’humidité et les mauvaises odeurs néfastes pour votre habitation.

On estime qu’il faut renouveler le volume d’air :

6 à 10 fois par heure dans une cuisine ;
10 à 15 fois par heure dans une salle de bain ou une buanderie ;
8 à 12 fois par heure dans des WC

L’arrêté du 24 mars 1982 fixe dans son article 3 les débits d’extraction minimaux en m3/h (mètre cube par heure) pour chacune des pièces, quel que soit le type de ventilation, en fonction du nombre de pièces de l’habitation